•  Jusqu'en octobre 2014
    Prêt de Polymnie

    Prêt de Polymnie

    Après le gisant de Guy de Sailly (cf. notre article ici : http://museebarrois.eklablog.fr/moulage-du-gisant-de-guy-de-sailly-a108793734), c'est au tour de Polymnie de nous quitter pour être moulée.

    L'entreprise GHM a été sollicitée au début de l'année par une municipalité chilienne. Celle-ci s'étant fait volé sa statue de Polymnie, elle souhaitait que GHM, spécialiste de la fonte et héritière des fonderies du Val d'Osnes, réalise un nouveau tirage. Malheureusement, le moule original est aujourd'hui perdu. C'est pourquoi GHM a fait appel au Musée barrois, qui conserve la dernière statue de ce type, pour en faire le moulage et satisfaire son client chilien.

    Dans la mythologie grecque, Polymnie est la muse de la Rhétorique. Elle inspire aux auteurs leurs plus beaux hymnes. La Polymnie du Musée barrois est une réduction en fonte du modèle originel en marbre conservé au Louvre. Cette sculpture est antique pour sa moitié inférieure et moderne pour sa moitié supérieure, restituée au XVIIIe siècle par Agostino Penna. Ce dernier s'inspira, pour les traits de la muse, de reliefs antiques la représentant avec ses sœurs.
    Au XIXe siècle, des modèles en plâtre de statues antiques ont été vendus par les Ateliers de moulage du Louvre aux fonderies d'art haut-marnaises, notamment le Val d'Osnes, Durenne et Denonvilliers afin d'y être reproduits en fonte de fer.

    Photo : Musée barrois /  Bar-le-Duc

     


    votre commentaire
  • Du 29 au 31 juillet 2014
    Prise d'empreinte au musée !

    Un projet

     

    La Communauté de Communes de la Haute-Saulx a le projet de réhabiliter l’ancienne fonderie d’art et d’ornement d’Écurey, usine implantée sur le site d’une ancienne abbaye cistercienne. Un centre d’interprétation abordera l’histoire du site à travers différentes thématiques, de l’Antiquité à la période contemporaine.

    Afin d’illustrer de façon concrète le Moyen Âge, les responsables du projet ont sollicité le Musée barrois pour réaliser un fac-similé du gisant de Guy de Sailly, visible autrefois dans l’abbaye. 

     

    Un moulage

    Ce fac-similé est réalisé par l’entreprise Lythos, spécialisée depuis le début des années 1990 dans les moulages et les maquettes à but muséographique et/ou pédagogique. Lionel et Christian ont investi la salle du trésor des chartes pendant trois jours complets afin de prendre l’empreinte de la pierre tombale en calcaire du XIIIe siècle.

    Les étapes de ce chantier en images :

     

    Moulage du gisant de Guy de Sailly
    Protection de la pierre avant la pose du silicone

    Moulage du gisant de Guy de Sailly

    Moulage du gisant de Guy de Sailly
    Pose du silicone

    Moulage du gisant de Guy de Sailly     Moulage du gisant de Guy de Sailly

    Moulage du gisant de Guy de Sailly
    Coffrage

    Moulage du gisant de Guy de Sailly

    Moulage du gisant de Guy de Sailly
    Démoulage

    Un peu d’histoire

    Long de 2,20 m, ce gisant montre un chevalier en pied, la tête encadrée d’un décor de feuilles de vignes, vêtu de son haubert (armure du chevalier au XIIIe siècle) et tenant son épée, sa lance et son écu.
    Celui-ci porte deux inscriptions :

    - l’une identifie le défunt, Guy de Sailly, seigneur de Joinville :
    hic jacet in cinere
    vir simplex nomine guido
    nobilis in scelere
    quem traxit nulla cupido
    requiescat in pace amen
    "Ci-gît dans la poussière un homme modeste et noble, nommé Guy, que nulle passion n’entraîna dans le crime. Qu’il repose en paix. Amen"

     

    - l’autre, selon toute vraisemblance, le sculpteur :
    Jehan de Saint Jore me fist
    "Jean de Saint-Joire me fit" 

    Dans l’abbaye d’Écurey, d’où il provient, seul ce monument portait une inscription. D’une manière générale, la présence d’une inscription est rare au XIIIe siècle et tout à fait exceptionnelle lorsqu’il s’agit d’identifier l’auteur de la pierre tombale.

     

    Moulage du gisant de Guy de Sailly 

     Cette sculpture est aussi remarquable par son histoire… quelque peu mouvementée. En effet, en 1791, alors que l’abbaye a subi les affres de la Révolution française, la pierre est utilisée comme marche d’escalier dans un jardin attenant. Cela explique certains dommages encore visibles aujourd’hui : les pieds cassés, le nez supprimé, la lance brisée, sans doute pour assurer un peu de stabilité à la pierre retournée. Quelques dizaines d’années plus tard, alors que l’escalier en question demandait une petite réfection, la sculpture a été redécouverte. Après avoir orné le vestibule de   M. Vivaux, maître de forges, elle a rejoint les collections du Musée barrois en 1850.

     Consulter l'article de l'Est républicain :
    « Est républicain 2014-08-05_Lythos.pdf »

     

    Pour en savoir plus :
    s
    ur le projet Écurey Pôles d’avenir : http://ecurey.haute-saulx.fr/
    sur Lythos : www.lythos.fr

      

     

     


    votre commentaire

  • Mercredi 28 mai 2014
    Accrochage officiel du tableau Orphée et Eurydice de Nicolas de Bar

    Le mercredi 28 mai, le Musée barrois a convié ses mécènes à une soirée exceptionnelle pendant laquelle le tableau de Nicolas de Bar, récemment acquis, a été officiellement accroché et a naturellement trouvé sa place parmi les œuvres des différentes écoles de peintures conservées au musée.

    Les nombreux mécènes présents ont ensuite entendu, à l’Espace Saint-Louis généreusement mis à disposition par l’association Expressions, quelques-uns des plus célèbres airs d’Orphée composés entre la Renaissance et l’époque baroque donné par l’Ensemble Enthéos, dirigé par Benoît Damant.

    Articles de l'Est républicain à télécharger :
    « Est républicain 2014-05-30_Soirée mécènes.pdf »

    « Est républicain 2014-06-01_Enthéos.pdf »

     

    Quelques photos de la soirée

    Accrochage du tableau de Nicolas de Bar
    Etienne Guibert, responsable du Musée barrois ; Juliette Bouchot, adjointe à la Culture de la Ville de Bar-le-Duc ; Gérard Fillon, vice-président délégué à la Culture de la Communauté d'Agglomération Bar-le-Duc Sud Meuse

    Accrochage du tableau de Nicolas de Bar
    Gérard Fillon et Juliette Bouchot dévoilant le tableau

     

     

    Accrochage du tableau de Nicolas de Bar
    Etienne Guibert présentant le tableau et remerciant tous les financeurs publics et mécènes privés

     

     

    Accrochage du tableau de Nicolas de Bar

     

    Pour en savoir plus sur l'Ensemble Enthéos :   www.ensemble-entheos.com
    Pour en savoir plus sur l'association Expressions : www.expressions55.asso.fr

     

    Accrochage du tableau de Nicolas de Bar    Accrochage du tableau de Nicolas de Bar

     

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique