•  

     

    Quelques photos de la soirée
    de la Nuit des musées, samedi 19 mai 2012

    Sophie Wilhelm
    de la compagnie Les Mots du vent

    Sophie Wilhelm

      

    Une nature morte dans mon téléphone !

      Photos de la Nuit des musées 2012          Photos de la Nuit des musées 2012

    Photos de la Nuit des musées 2012          Photos de la Nuit des musées 2012

    Photos de la Nuit des musées 2012


    votre commentaire
  •  

    Conférence
    "Visions d'Orient"
    Mercredi 6 juin à 20 h

     

     Reza Abedini

    Islamania

    Comment le 11 septembre 2001 a-t-il marqué l'art contemporain ? Quelle influence a exercé l'Islam sur les artistes occidentaux ? Véronique RIEFFEL s'interroge sur l'évolution de la création contemporaine, des arts graphiques et plastiques à la haute couture, sans oublier le cinéma et l'architecture.

    Véronique RIEFFEL est directrice de l'Institut des Cultures d'Islam
    (réservation obligatoire)

     


    votre commentaire
  •  

    La Nuit des musées 2012

    La Nuit du Musée barrois

     

    Entrée gratuite de 19 h à minuit 

     

    Cette année, le Musée barrois met à l’honneur un genre parfois considéré comme mineur :

    la nature morte.

     

    Au programme 

     

    19 h 30 : Séance de contes (durée : environ 1 h) 

     Pour débuter la soirée, le musée vous invite à une séance de contes pour toute la famille.

    Avec Sophie Wilhem, de la compagnie Les Mots du vent.

     

    19 h-22 h : Une nature morte dans mon téléphone !

    Tout au long de la soirée, il vous sera demandé de composer une nature morte sur un thème, de la photographier avec votre téléphone et de nous l'envoyer aussitôt par mail. La photo sera ensuite exposée. De la conception à l'exposition, en un clic !

     

    À 21 h, 21 h 30, 22 h et 22 h 30 : Ode à la nature morte

    Ô vous, la pomme, la tomate, l'artichaut, tant de simple beauté arrangée dans un panier...

    La nature morte est mise sur le devant de la scène grâce aux lectures collectives des collégiens et lycéens qui ont travaillé sur ce thème tout au long de l'année.

     

    À 23 h : visite du musée à la torche

    Désormais traditionnelle, cette visite donne un nouvel éclairage des collections au cœur de la nuit…

     

    Venez nombreux !


    votre commentaire
  • Le zémi au pavillon des Sessions
    De gauche à droite : Etienne Guibert, responsable du Musée barrois ; Stéphane Martin, président du Musée du Quai Branly ; Daniel Bersweiler, adjoint à la Culture de Bar-le-Duc ; Gilles Barnagaud, premier adjoint à la Ville de Bar-le-Duc ; André Delpuech, conservateur au Musée du Quai Branly.

     

    Le zémi taïno du Musée barrois dans le saint des saints des arts premiers

    Du mois de mars au mois de juillet 2012, l'urne taïno conservée depuis 1850 au Musée barrois trône au sein du Pavillon des Sessions du Musée du Louvre.

    Ouvert en 2000, ce département présente une sélection d'objets extra-européens à la manière des chefs-d'oeuvre visibles dans le reste du musée. Sont ainsi mis en avant la plasticité et la beauté d'objets venus de tous les continents. Le zémi barisien y remplace une autre sculpture taïno, un "duho", qui servait de siège aux chamanes, présenté dans l'exposition temporaire Les Maîtres du désordre (Musée du Quai Branly).

    Les Taïnos, peuple des Grandes Antilles, sont connus aujourd'hui pour avoir été les premiers natifs des Amériques à avoir subi, en 1492, le choc de la conquête espagnole. Malheureusement, en l'espace d'un demi-siècle de persécution et de maladies, les Taïnos disparurent, ne laissant derrière eux que les traces artistiques d'une civilisation raffinée, dans laquelle le culte des ancêtres tenait une place primordiale.
    Les Espagnols furent frappés par l’importance du culte des ancêtres, et plus particulièrement des « idoles » en bois, en pierre ou en coton, que les Taïnos désignaient sous le nom de zémis. Ceux-ci étaient conservés dans des maisons spéciales puis, lorsque la répression des missionnaires se fit plus forte, dans des grottes. Les zémis recevaient des offrandes, de la nourriture, et abritaient les ossements des ancêtres. Ces derniers étaient consultés par les chamanes sous l’emprise de la cohoba. Chaque famille avait son zémi et pouvait ainsi converser avec ses ancêtres.

     Les traces matérielles de cette civilisation disparue, dispersées dans les collections privées et quelques musées, restent peu nombreuses. Cet art s’impose par l’audace de ses formes et le sentiment de monumentalité qu’il dégage, comme le montre parfaitement l’un des rares zémis ayant été conservés au fil des siècles.

     

     

     


    1 commentaire
  •  

     

    Lecture d'une oeuvre

     Mercredi 25 avril 2012
    Mercredi 16 mai 2012

    Lecture d'une oeuvre (IUFM) 

    Au cours de l’année scolaire, une vingtaine d'étudiants de l'IUFM est venue régulièrement au Musée barrois travailler sur l’œuvre de leur choix, sous la direction de Philippe Lerat, Nicolas Pourkat, Pierre van Tieghem, Ivan Gruselle et Jean Deloche. Ces futurs enseignants présentent le fruit de leurs réflexions. Leur approche personnelle, qui associe parole et musique, vous fera redécouvrir les œuvres du musée.

    Entrée gratuite
    (réservation recommandée)

      

    Quelques photos de la soirée du mercredi 25 avril :

    Lecture d'une oeuvre (IUFM)

    Lecture d'une oeuvre (IUFM)   

      Lecture d'une oeuvre (IUFM)

     

    acb, scène nationale     Université de Lorraine


    votre commentaire